Comment pourra-t-on changer de société sans changer les règles ?

Posté le 14 Avr, 2018

Comment pourra-t-on changer de société sans changer les règles ?

par | 14 Avr 2018 | Actu | Aucun commentaire

Cette phrase m’a été inspiré par ce qui se passe à Notre-Dame-Des-Landes…

Hier lors de ma tournée commerciale, je me suis immiscé dans une conversation entre mon client et l’un de ses clients concernant l’évacuation de la ZAD de nddl… ce dernier pestait contre ces squatteurs qui s’installaient là, sans titre de propriété et cultivés la terre… je me suis rendu compte que le grand public ne voyait que la vitrine que nous servaient les médias à longueur de temps et qu’il n’avait aucune idée de ce qu’il se passait en réalité… certes, il y a bien dans le lot quelques squatteurs sans projets concrets et qui ne sont là que pour contester l’autorité de l’état et en découdre avec la maréchaussée… mais il y avait surtout des groupes d’individus qui voulaient expérimenter le monde de demain, un monde où il y aurait de quoi manger sainement pour tous et un monde où l’argent seul ne dirigerait plus nos vies… Je dis bien il y avait !!!! car la ferme des 100 noms n’est plus !!!!


Photo de la chèvrerie détruite après l’expulsion

Cette ferme où un collectif avait déposé un dossier, ou l’ensemble du groupe c’était déclaré depuis cinq ans comme habitant les lieux ont vu leur projet rejeté dans une dernière action en justice… Quand le discours officiel est « les expulsions ne concerneront que les zadistes qui n’ont pas déclarés un vrai projet », et que l’on voit ce que l’on voit !!!

C’est pour cette raison que dans le cas présent, je suis pour une désobéissance civile…

PS : la personne citée au début de cet article m’a remercié de lui avoir ouvert les yeux et montré l’autre côté du miroir J

 

Rédigé par Jean-Louis MANIFACIER

Webmaster du site

Articles similaires

Eyragues autrement – Murs 2 – La mairie – 21 décembre 2021

Eyragues autrement – Murs 2 – La mairie – 21 décembre 2021

Hier fut le temps des pillages et des gaspillages, de l'obsolescence programmée, du tout jetable, de la course effrénée à la sur-consommation… Mais voici venir le temps du réparable, du "Bon coin", de l'occasion, de la seconde main, du ré-emploi, de la récup, du...

Aucun commentaire

Envoyer le commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Partager